Perspective Spirituelle sur le Ministère de Paris – Partie II – Implantation de L’Eglise par Mark Kamleiter

Mark Kamleiter

L’adaptation française par Fernand Galvez

Publication Originale le 12 Juillet 2019

stock photo – prière en groupe de maison

Précédemment dans une article, « Perspective spirituelle sur le ministère de Paris – Partie I (Miracle de notre maison), » nous avons partagé la façon dont le Seigneur avait agi, grâce à l’intervention d’une femme français, et tout organisé pour nous permettre de louer un appartement dans le centre de Paris et en plus nous a permis d’ouvrir un compte bancaire. Ce n’est qu’alors que nous éprouvions de la frustration face à l’apparente impossibilité de nos efforts que l’on a vraiment pu apprécier le miracle de cette action de Dieu. Il a non seulement mis un appartement à notre disposition, mais il a choisi un appartement parfait, placé stratégiquement où Il voulait que nous habitions.

Le bâtiment où nous habitons

Dans ce billet de blog, je partage avec vous ce que le Seigneur souhaite accomplir par notre mandat de d’implantation d’église . Nous apprécions chacun d’entre vous qui suit notre ministère et prie pour nous et nous désirons que vous ayez les détails essentiels concernant notre travail. Je vous en prie,  n’hésitez pas à partager ce post avec toute personne qui pourrait être intéressé par notre ministère. Nous avons la conviction que le Seigneur veut que nous ayons une base puissante de soutien dans la prière, derrière nous, alors que nous sortons évangéliser en Son nom.

En réalité, l’implantation d’églises n’est qu’une partie de ce que le Seigneur nous a demandé à Paris. Dans les futurs blogs, je partagerai avec vous ce que le Seigneur réalise en rapport à un centre de ressources chrétienne œcuménique qu’il veut que nous établissions. La discussion du centre de ressources se concentrera sur une maison de prière, un café (salon de rencontres), et un centre de formation de disciples et des responsables l’église. Restez à l’écoute pour plus d’informations sur ce centre, à venir très bientôt.

Église-Implantation

Quand Judy et moi nous sommes préparés à retourner à Paris, nous savions que le Seigneur voulait que nous complétions le travail initial qu’Il nous avait confié d’achever, c’est-à-dire établir une nouvelle église. J’avoue que mon cœur est passionnément concentré sur le merveilleux travail de rassembler de nouveaux chrétiens et de les intégrer dans une communauté dans le Royaume de Dieu. C’est mon battement de cœur, et je crois que c’est mon don spirituel. Comment peut-on réussir à démarrer une nouvelle église dans un pays d’athées et de non-ecclésiastiques ?   Différentes personnes répondront à cette question différemment. Je partagerai comment le Seigneur nous conduit à aborder cette œuvre.

Photograph de Pedro Lastra

La bataille spirituelle

Une violente bataille spirituelle fait rage en Paris aujourd’hui. Toute personne qui tente de s’emparer du terrain spirituel pour le Seigneur ici peut s’attendre à un assaut d’attaques spirituelles des puissances des ténèbres. Visuellement, je peux voir comme un terrible nuage de tonnerre noir s’accumulant sur la ville, prêt à frapper tous ceux qui annonceraient la bonne nouvelle. Il y a une atmosphère épaisse, nauséabonde et sulfureuse qui s’étend sur la ville. Je n’exagère pas dramatiquement en disant cela. Quand j’étais beaucoup plus jeune, venu servir par mon ministère à Paris, j’étais bien en défaut de percevoir ces nuages s’agglutiner au-dessus de ma tête. Je savais que Satan était réel. J’ai même prié pour des délivrances ces jours-là et j’ai vu des individus rouler sur le sol, parlant avec des voix démoniaques, alors que les démons étaient forcés de fuir. Ce que je n’ai pas vu, c’est que l’ennemi assemblé au-dessus de ma tête, prêt à bondir, et je n’étais pas préparé pour l’assaut. Je pense à ce que Jésus avait à dire à Simon Pierre.

Luc 22:31 ( version NVS78P)  » Simon, Simon, Satan t’a réclamé pour te passer au crible comme le blé. 32 Mais j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas, et toi, quand tu seras revenu (à moi) affermis tes frères. »

En disant ce qui précède, je ne veux pas donner plus de pouvoir à l’ennemi qu’il n’en possède. Il est conscient que nous avons une autorité totale sur lui au nom de Jésus. En même temps, nous devons nous assurer de ne pas lui donner pas d’accès, d’ouvertures spirituelles, des domaines par lesquels il peut s’infiltrer pour provoquer notre chute. Pour ma part, cela signifie que je me dois de garder ma vie spirituelle personnelle en communion active de cœur avec Jésus, ouvert à la repentance authentique. Cela inclut de demeurer étroitement dans la Parole du Seigneur, m’en nourrir et m’en abreuver pour ma croissance et mon édification personnelle. Sans oublier la prière pour mon bien-être personnel et les défis rencontrés et ma relation avec le Christ. Ces mots aux Corinthiens ont été écrits pour mon édification:

1 Corinthiens 10:12-13 ( version NVS78P ) v12  » Ainsi donc, que celui qui pense être debout prenne garde de tomber ! v13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine ; Dieu est fidèle et ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de nos forces ; mais avec la tentation, il donnera aussi le moyen d’en sortir, pour que vous puissiez la supporter. »                              

Ce que je partage est très personnel, mais c’est aussi l’histoire de Paris. J’ai entendu un pasteur me confier que la plupart des églises de Paris ont subi des clivages traumatisants dans leurs congrégations. Dans les années qui ont suivi ma défaite, l’ennemi est passé par les anciens du Pierre Vivante, laissant une majorité d’entre eux blessés et vaincus. Paris est littéralement jonchée de pasteurs déchus, laissés couchés là où ils sont tombés.

Aujourd’hui, je me rends compte plus que jamais qu’en renvoyant Judy et moi à Paris, le Seigneur élève un autre étendard royal de bataille sur la ville. Il est ici pour reprendre le territoire, pour ramener la ville de Paris à lui-même. Il supervisera l’établissement d’un autel où les Parisiens l’adoreront et lui offrira un sacrifice continu de prières 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 (Nous en discuterons plus en détail dans un prochain blog). Il s’assurera de la restauration de ses serviteurs, de ceux qui sont tombés devant l’ennemi, et il ramènera l’essence identitaire de la Pierre Vivante et en fera la communauté chrétienne qu’Il a toujours voulu qu’elle soit.

Je mentionne cette partie de nos plans pour Paris, parce que ceux qui prient pour nous ont besoin d’avoir une compréhension profonde du combat féroce et terrible que nous mènerons et auquel nous sommes confrontés. Il ne s’agit pas des dernières stratégies en matière d’implantation d’églises ou du meilleur modèle de « faire croître des églises » dans les missions. Il s’agit de prendre le territoire spirituel par la force de Jésus. C’est le Royaume de Dieu qui attaque les portes mêmes de l’enfer. Nous avons grand besoin d’un réseau d’amis partisans qui s’engagent à prier sincèrement pour nous tous les jours, prêts à s’emparer de l’autel et ne pas lâcher prise jusqu’à ce que nous ayons exercé une percée et qu’enfin l’ennemi recule.

Photograph de Guntur Rohit

J’ai partagé le miracle qui nous a permis d’obtenir à la fois notre appartement et un compte bancaire. Vous pouvez voir que l’ennemi a fait de son mieux pour nous garder hors de Paris. Le refus absolu de nous permettre de louer un appartement ou de nous laisser ouvrir un compte étaient des actes de l’ennemi. Le Seigneur l’a repoussé et nous a donné la location de notre appartement et le compte bancaire. Dieu est en mouvement. Il agit. Il ouvre la voie. Priez pour que nous soyons fidèles dans la charge liée à notre appel et ministère, revêtus de l’équipement spirituel de combat face à l’ennemi.

Groupes d’accueil

Quand je prie et médite au sujet de notre effort d’implantation d’église, le Seigneur semble être très à l’aise au sujet de ce processus. C’est comme s’Il me disait : « Faites-moi confiance ; Je vais vous envoyer ceux qui appartiendront à la nouvelle église. Prépare-toi à recevoir et à nourrir ceux que Je t’envoie. Je L’entends me dire : « Sois le berger de mes brebis. (Jean 21:16-) ».

J’avoue que Je suis planificateur et stratège. Je veux connaître le processus. Je veux faire quelque chose pour faire bouger les choses, et le Seigneur me demande de me préparer et ensuite de l’attendre. L’attente n’est pas mon fort, mais Il est Seigneur.

C’est ainsi que nous allons commencer. Ces derniers jours, le Seigneur a commencé à nous amener quelques individus qui, selon nous, pourraient être intéressés à se réunir. Nous prions maintenant pour obtenir des conseils sur le début d’une étude biblique dans notre appartement. Cela est en accord avec la façon dont les chrétiens se réunissaient dans l’église primitive. C’est excitant de voir le Seigneur nous conduire sur les mêmes traces des premiers chrétiens.

On lit dans Actes 2:42-47 (NIV) que les premiers chrétiens « . . . se sont consacrés à l’enseignement des apôtres et à la fraternité ( communion fraternelle ), à la rupture du pain et à la prière. . . . Ils ont brisé le pain dans leurs maisons et ont mangé ensemble avec des cœurs heureux et sincères. Nous constatons que ces mots simples contiennent la formule spirituelle pour créer l’essentiel Koinonia ou communion, qui est le fondement de toute église. Ces chrétiens se sont réunis dans leurs maisons pour partager l’amour loyal, sincère et inconditionnel (« agapé » – amour divin) et la communion qui a surgi entre eux alors qu’ils partageaient la Parole et mangeaient ensemble. »

Les amis de long date preparent pour manger ensemble

Alors que certains peuvent voir ces groupes comme de simples tremplins initiaux à la création d’une véritable église, ce n’est pas du tout ce que la Bible nous montre. A la lecture d’ Actes 2, il est évident que ces groupes ont bien vécu tout ce que toutes «églises» ou rassemblements tel qu’il est rédigé . Ils ont reçu la puissance de l’Esprit Saint, ils ont vu des « signes et des merveilles, prodiges » parmi eux et ils ont glorifié Dieu ensemble. Ils étaient de nature évangélique; « Le Seigneur ajoutait à leur nombre tous les jours ceux qui étaient sauvés. »

D’après notre expérience personnelle, ces petits groupes de maison sont à même de vivre tout ce qui implique le mot « église ». Certes, ces groupes seront également les éléments constitutifs fondamentaux d’une communauté plus large de croyants qui profiteront des célébrations dynamiques et beaucoup plus vastes et des services de louange. Pourtant, bien que ces grandes communautés offrent une perspective et une pratique corporatives vitales et plus larges pour les chrétiens, elles ne peuvent pas, nous croyons, remplacer la vie et l’expérience essentielles des petits groupes. L’implantation d’églises est une question de développement harmonieux des deux éléments, de petits groupes de « vie » et d’une plus grande communauté ou rassemblement avec des moments de célébration et de louange.

C’est dans ces petits groupes que les nouveaux chrétiens apprennent à vivre dans l’amour et l’harmonie les uns avec les autres. L’intimité des groupes d’origine permet le libre exercice des dons spirituels essentiels et le développement du leadership spirituel. Christ nous a montré que briser le pain ensemble était le moyen idéal pour nous imbriquer ensemble dans l’amour. Dans l’atmosphère nourrissante de ces groupes, les chrétiens ont plus de facilité et avec soi, de faire des disciples et ainsi grandir à la maturité en Christ. En outre, nous constatons que la convivialité et l’intimité de ces groupes est très attrayante pour ceux qui recherchent Dieu. Au fur et à mesure que les groupes se développeront, ils seront divisés en plusieurs petits groupes afin de maintenir l’intimité tout en permettant au corps de l’église de grandir tout en maintenant la force de sa base.

Dans les années 1980, nos groupes se sont développés si rapidement qu’il était difficile de former un leadership aussi rapidement, avec pour résultat l’épuisement des responsables vivant un burnout. En conséquence, nous allons commencer cette nouvelle église en commençant avec de petits groupes de maison, oui, mais au même temps, nous allons immédiatement commencer à former les responsables de groupe et même pour la direction de l’église plus large. Il nous semble que le Seigneur souhaite et peut nous montrer son plan pour un futur leadership harmonieux pour la croissance de son église. Comme réponse à ce besoin, le Seigneur nous donne une direction du ministère complètement inattendu. Voir ci-dessous.

Pouvoir de résurrection aux pasteurs déchus

Même si nous attendons avec impatience de commencer notre premier groupe à la maison, le Seigneur nous a donné une autre affectation de ministère, celle que nous n’avions vraiment pas prévue. Comme mentionné dans la guerre spirituelle, nous savons qu’à la fin de notre séjour à Paris, quand Judy et moi avions quitté la Pierre Vivante (l’église fondée dans les années 1980), l’ennemi est venu combattre l’église d’une manière puissante. Beaucoup de dirigeants de Pierre Vivante étaient gravement blessés dans leurs esprits, certains même mortellement en ce qui concerne leur esprit. La plupart ont été blessés au point où ils ne pouvaient pas continuer dans leur ministère, et beaucoup ont abandonné la vie de l’église.

Il est possible de voir ces hommes comme des échecs, les hommes très imparfaits, et très probablement ce serait une évaluation juste. Je peux facilement me donner comme exemple, j’étais plus qu’imparfait. Connaissant Dieu et son salut, je Lui ai tourné, et j’ai commis des péchés qui ont trahi Dieu, son église, ma femme, et mes amis. J’ai parlé plus haut de la guerre spirituelle et des attaques de l’ennemi, mais in fine, je dois assumer mes responsabilités face à mes péchés et mes actions. J’ai fait ce que j’ai fait, et Dieu aurait pu exiger la peine la plus élevée.

J’ai beaucoup appris sur la grâce le jour où mon Sauveur m’a ramené dans Ses bras et a pardonné mes péchés. J’ai atteint une compréhension encore plus grande de la grâce quand le Seigneur m’a ramené affectueusement à son service en tant que pasteur et dirigeant. Comment Dieu pourrait-il utiliser à nouveau, un tel échec dans son Royaume ? En fait, Il m’a dit qu’Il ne pouvait m’utiliser que si je restais humblement conscient de mes défauts et de mes échecs. Le travail qu’Il a pour moi est une œuvre qui ne peut être accomplie que pour un homme qui a été brisé par le péché et qui reste brisé dans son salut et son service. Cela n’a aucun sens logique. Dans ce monde, nous n’utilisons pas les perdants, les hommes « échecs » pour construire des entreprises et on ne leur donne pas de promotions. Dans ce monde, les hommes comme moi n’auraient pas une place dans le leadership. Dans le Royaume de Dieu, cependant, notre Seigneur a choisi d’utiliser les brisés et les faibles pour confondre les sages et les forts.

Je vois ces autres anciens dirigeants avec la même perspective. Ce sont des gens brisés. Leurs ministères sont morts et se trouvent sans vie dans la poussière. Maintenant je comprends que Dieu m’a appelé à apporter un message de rédemption, de résurrection à ces hommes, le même qu’Il m’a adressé. Je crois qu’obéissant à Dieu et cherchant ces hommes, Il les touchera par son Esprit et les ramènera à la plénitude de Sa communion. Le Seigneur m’a demandé de parler à Son Esprit et de prophétiser sur la Vallée des Ossements desséchés. Je crois que l’Esprit de Dieu planera au-dessus d’eux et leur insufflera vie spirituelle et résurrection.

Il me dit: «Prophétise sur ces os ! Tu leur diras : Ossements desséchés ; écoutez la parole de l’Eternel ! Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel, à ces os : Voici que je vais faire venir en vous un esprit, et vous vivrez ; » Ézéchiel 37:4-5 (NVS78P)

Photograph de Kalaca Studio

Je me vois moi-même et ces hommes comme étant comme l’homme blessé dans l’histoire du bon Samaritain (Luc 10:30-37). Cet homme était en route de Jérusalem à Jéricho et il a été attaqué par des brigands. Il a été dépouillé, battu et laissé pour mort. Un prêtre et un Lévite l’ont vu et sont passés outre, de l’autre côté de la route, le laissant pour mort.

De la même manière, ces anciens dirigeants d’église ont également été dépouillés, battus et laissés pour morts par notre ennemi. Ils ont été laissés là où ils sont tombés à terre. Beaucoup ont dû les voir échouer, mais s’agissant d’échecs humains, et ils ne méritaient pas d’être pris en compte et secourus. Dans certains cas, comme moi, leur échec peut avoir été précipité par leur propre péché. Quiconque les regardait comme le monde voit, ces gens n’avaient plus aucune valeur.

Le Samaritain a vu le sort du blessé et s’est arrêté pour l’aider. « Il est allé à lui et a bandé ses blessures, versant de l’huile et du vin. » Il emmena l’homme dans une auberge, paya tous les frais de son séjour, il le prit en charge. Le Seigneur m’appelle à agir comme l’a fait le Samaritain. Je dois aimer ces hommes, bander leurs blessures, et verser l’huile de l’Esprit sur eux. Le Seigneur les guérira. Je n’ai pas de leçons à donner à ces hommes; le Seigneur leur pardonnera et leur montrera comment se relever et marcher sur Son chemin avec Son cœur. Je suis appelé justement,  pour aimer et porter un message de rédemption et de résurrection pour eux.

C’est un sujet de prière. Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas le pouvoir d’aider ces hommes en moi-même. La seule chose que peut les aider, c’est le fait que j’étais aussi un chef d’église déchu. Je connais de première main le pouvoir rédempteur de résurrection de Jésus. Il m’a sauvé, racheté et ressuscité de la mort. Il a ressuscité ma vie, mon mariage, et mon ministère.

Le Seigneur utilise le livre de Néhémie pour me guider dans le travail que je dois entreprendre. Néhémie avait pour tâche de reconstruire les murs et les portes brûlés et détruits de Jérusalem. Ici, à Paris, nous avons le travail de reconstruction des murs spirituels détruits de la ville. Dans son travail, Néhémie a été défié à chaque étape du chemin par les ennemis de Jérusalem, qui avaient auparavant joui de la liberté d’entrer librement dans la ville pour piller, voler et détruire. Les ennemis spirituels de Paris ont fait librement la même chose.

Le Seigneur désire démontrer ce qu’Il peut faire avec les hommes qui ont été brisés et rejetés tels ces pierres du temple, à terre. Il veut montrer le pouvoir de résurrection de Jésus, nous racheter de la mort imposée par l’ennemi. Le Seigneur a l’intention et projet de faire revivre la Pierre Vivante, seulement sous une forme plus grande et plus puissante qu’elle ne l’a jamais été auparavant. Pour ce faire, Il utilisera les hommes que l’ennemi pensait avoir totalement détruits.

Dans le quatrième chapitre de Néhémie, deux des ennemis de Jérusalem étaient extrêmement en colère contre les efforts de reconstruction des murs de la ville par Néhémie. Sanballat a commencé à se moquer des efforts de Néhémie, en disant:

 » Que font ces Juifs impuissants ? Les laissera-t-on faire ? Sacrifieront-ils ? Vont-ils achever ? Redonneront-ils vie à des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et incendiées ? »

Tobiyam l’Ammonite, était à côté de lui et dit: «Qu’ils bâtissent seulement ! Si un renard s’élance, il fera une brèche dans leur muraille de pierres. » Néhémie 3:34-35 (NV78P)

Ces mêmes remarques et moqueries risquent bien de m’être adressées. Il serait insensé de tenter de construire une église avec des hommes ratés. Ma réponse est : « Quoi, pourquoi ne devrai-je pas utiliser des hommes comme moi ? » La sagesse de Dieu n’est pas la sagesse des hommes. Dieu désire nous utiliser, les hommes ratés, afin de démontrer Ses prouesses, Sa sagesse. Quand Il construit Son église, une église d’une grande beauté, reflétant Sa gloire, tous les hommes devront reconnaître que seul Lui, le Seigneur, pourra accomplir cela.

L’église connue sous le nom de La Pierre Vivante , était composée de « et vous-même, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, en vue d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. (I Pierre 2:5) Cette église a été dissoute environ huit ans quand Judy et moi quittions Paris, ses dirigeants blessés mortellement. Maintenant, l’ennemi voudrait se référer à nous comme  » des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et incendiées . . . »

Dieu va ramasser ces pierres brûlées et brisées, les brosser, les restaurer, les guérir, et les remettre amoureusement dans une « une maison spirituelle, un saint sacerdoce, en vue d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. » Il n’est pas étonnant pour moi que le Seigneur m’ait dit que la première chose qu’il voulait pour notre ministère ici à Paris, était d’établir un autel pour Lui, offrant un lieu pour un sacrifice de louange et de prière offert 24 heures par jour , sept jours par semaine. Il a l’intention de faire un excellent travail. Telle est notre vision reçue du Seigneur.

Priez pour nous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.